Nicolas SANSU
Député du Cher

 

Capture décran 2013-11-28 à 15.52.54

Du 15 au 29 octobre, l’Assemblée nationale a débattu de la première partie du projet de loi de finances pour 2014. Cette première partie concerne les recettes de l’Etat et autorise la perception des ressources publiques (impôts et taxes).

En qualité de membre de la commission des finances, je suis intervenu au nom des députés Front de gauche pour exprimer nos positions sur ce budget et défendre nos propositions en faveur d’un budget ambitieux et juste pour relancer l’économie de notre pays.

Aujourd’hui encore, trop de nos concitoyens sont victimes d’un capitalisme financier sans scrupules, avec son cortège de chômage, de précarité, de peur du lendemain. Chacun sait combien les dix années de pouvoir de la droite entre 2002 et 2012 ont aggravé cette dérive avec, à la clé, une société émiettée, profondément inégalitaire, qui met à mal le vivre ensemble. Depuis trois décennies les voies empruntées de la dérégulation de la finance et de l’obsession de la baisse du coût du travail n’ont pas eu les résultats escomptés, et c’est un euphémisme !

Vous trouverez dans ma lettre de député en distribution actuellement (cf ci-contre), les raisons qui ont provoqué le vote négatif de notre groupe à ce budget parmi lesquelles essentiellement la soumission du gouvernement aux dogmes libéraux et le refus d’un changement de cap qui engagerait enfin la lutte contre le pouvoir de la finance.

Vous trouverez aussi les amendements que nous avons défendus qui portent l’exigence d’une vraie révolution fiscale pour faire de l’impôt un instrument juste et efficace de réduction des inégalités et de réponse aux besoins de la Nation.

Oui, vraiment tous nos efforts ont porté sur la nécessité d’amender en profondeur ce budget 2014 pour plus de justice fiscale et d’efficacité économique. C’est dans ce sens que nous devons continuer à nous mobiliser, c’est à cela que dans cette 2ème circonscription du Cher et à l’Assemblée je veux être utile.

Nicolas SANSU

 

Publié dans Lettres du député